Vincent Breton

Vincent Breton

sans honte, ni orgueil

D’aussi loin que je remonte, il y eut toujours des chansons… celles que me chantait ma mère, celles que nous chantions ensemble, celles que j’inventais petit, sur une guitare dont il ne restait plus que trois cordes, celles que je découvris à peine pubère, écoutant Brassens , puis allant vers Ferré, Bertin, Martin, Magny, Sylvestre… […]

Lire la suite
Aller à la barre d’outils