l’édito

Changer de costume. L’hiver est encore là avec ses eux, ses neiges et ses gelées mais déjà les tulipes se montrent impatientes. Le printemps approche. Avec ses désordres joyeux. Ses bavardages d’oiseaux. Sa lumière recouvrée.
L’écume des vagues est plus blanche. Le sable parle de voyages et des tumultes des tempêtes encore proches.
La vie aura encore une fois gagné sur la mort.
La mort déçue et ses chars guerriers.

Bien sûr les drames sont encore à notre porte. Monstres menaçants, rumeurs ensanglantées, violences, enfances agonies. Et la honte du pire rode. Toujours loue insatiable.
Mais, nous, nous sommes pacifiques et francs, humains et solidaires, alliés et reliés.
Nous sommes le Chant du Monde qui va respirant et les enfants du Monde qui vont chantant devant…

Rien est interdit au rêve humain.
Restons enfants !

Peut-être aimerez-vous cette nouvelle mise en page du site ?

10 février 2018

Aller à la barre d’outils