S’écrire des lettres

A l’heure où le facteur ne passe presque plus, où l’immédiateté de l’Internet nous fait écrire par courriel ou réagir sur les réseaux sociaux, à l’heure où l’écriture manuscrite se fait rare tant pour celui qui écrit que le lecteur, nous vous proposons de vivre une expérience autrefois banale, pleine de vérité, de lien humain, de bonheur d’attente et de surprise… cette expérience, sera celle … de nous écrire des lettres.

Oui, de vraies lettres, écrites à la main et postées... Certains aimeront s’y livrer, d’autres enverront des images, des dessins, des pensées, des textes, des collectes, des collages… imagination, réflexion, création… dialogue aussi, car une correspondance épistolaire suppose pour être heureuse de trouver réponse, échange… et s’il faut y conjuguer effort et patience, la récompense de recevoir pour soi même un message, reste une expérience délicieuse, un vrai bonheur…

Les corbeaux et les atrabilaires savent déjà où déverser leur bile, ainsi s’abstiendront-ils de participer à notre expérience. S’abstiendront aussi celles et ceux qui voudraient soutirer de l’argent ou par ce biais chercher mari ou femme, vendre ou se vendre, promouvoir une religion, un parti politique ou proposer je ne sais quelle bonne affaire miraculeuse… Ces lettres iront droit à la poubelle…

Je vous propose le mode d’emploi suivant :

a) si le cœur vous en dit, envoyez un simple courriel, précisant qui vous êtes et en quoi l’expérience vous intéresse en écrivant à correspondance@vincentbreton.net

b) vous recevrez mon adresse en retour, à charge pour vous d’écrire en n’oubliant pas d’y ajouter la vôtre… et je vous fais promesse de répondre.

Par la suite plusieurs options se présenteront :

– vous aurez envie d’élargir votre carnet d’adresses pour constituer notre petit réseau de correspondants épistolaires et nous pourrons pour celles et ceux qui l’accepteront élargir le cercle… mais toujours avec prudence et respect, sans intrusion dans la vie les uns des autres …. vous le ferez savoir…

– si l’expérience fonctionne et si de belles lettres peuvent être partagées, vous pourrez autoriser leur publication sur Internet dans un espace dédié, peut-être une page de ce site ou un site réservé… mais toujours avec votre accord et le respect du droit d’auteur… et sans idée commerciale sauf à ce qu’un matin nous nous mettions d’accord pour une édition de cette correspondance, mais nous n’en sommes pas là…

Voilà ! l’idée est lancée !
N’hésitez pas non plus à faire part de vos questions… Nous verrons si les plumes oseront et si les facteurs reprendront grâce à vous un peu de service…

Sans vouloir raconter ma vie, dans les années soixante-dix, quatre-vingt, à l’époque où un grand quotidien publiait chaque semaine des annonces gratuites, parfois un peu loufoques, j’ai pu écrire et recevoir de nombreuses lettres de correspondants dont certains devinrent ensuite des amis… Pianiste, écrivaine, future grande journaliste, poète, prêtre, médecin, jeune femme rêvant sa vie…  tous faisaient preuve d’une grande disponibilité, d’une belle ouverture d’esprit, savaient donner de leur temps… et je leur dois beaucoup… voilà pourquoi l’expérience me tente à nouveau… et puis le souvenir aussi d’une chère cousine – cela semble suranné à dire ainsi – nous l’évoquions il y a peu… avec laquelle nous avons pu échanger nombre de lettres dans une liberté joyeuse et créatrice….